Insolite

Je publierai quelques textes ici.     AFFAIRE DE GALANTERIE Une fille fait la connaissance d’un jeune homme via le facebook. Elle apprécie ce dernier vu la façon dont il échange bie…

 

SURTOUT APRES LA LECTURE, NE RIEZ PAS !!!!

J’étais en voyage dans un village situé à plusieurs kilomètres de la ville la plus proche. La voie qui y mène est périlleuse. En tout cas, il faut avoir le courage pour s’y aventurier. J’étais allé rendre visite à un cher ami. Tout se passait bien. Je profitais de la belle nature très calme loin des bruits assourdissants de la capitale. Ils vivent difficilement dans ce village mais naturellement. Pas trop de consommation de produits chimiques. Là-bas, le paludisme se traite rapidement avec des feuilles, des écorces et racines. D’ailleurs, ils ne tombent pas trop malades comme c’est le cas à la capitale. Ils ne connaissent même pas ce que c’est que la constipation qui pourtant est le quotidien de plus d’un en ville. Il n’ y a pas de pollution d’air et de l’eau. Pas d’odeur méphitique des poubelles et déchets pour empoisonner la respiration. L’air qui s’y trouve est très agréable et bien frais. Mon ami m’a fait découvrir des choses merveilleuses. Lui et moi passions assez de temps au bord d’une grande rivière qui bordait le long du village. Elle était pleine de roches sur lesquelles venaient s’écraser les cours d’eau, créant ainsi des chutes d’eau agréables à la vue et des ruissellements qui me laissaient entendre de belles mélodies. Entre temps, mon ami m’avait promis une balade à vélo dans un campement situé à dix kilomètres du village. C’est alors qu’un vendredi matin, nous prîmes le chemin pour le campement. Quelques heures plutard, nous arrivâmes enfin. Je suivais mon ami qui se dirigeait vers une cahute coiffée de feuilles de palm. C’était chez son ami Kiro (son surnom) qui était entrain d’égrener du maïs avec sa femme et ses trois enfants. Ils étaient très heureux de nous voir arriver. Pendant que nous étions aux nouvelles, on entendit soudainement des cris de secours d’un enfant. Rapidement, nous accourûmes en direction d’où venaient les cris. Une fois sur les lieux, on constate qu’il s’agissait d’un père qui donnait une correction exemplaire à son fils qui lui avait manqué de respect. Tenez-vous bien ! En corrigeant l’enfant, voici ce que le père demande à son fils:
-Le père : zenfant, qui ti es né ? Suivi des coups de fouets.
-Et l’enfant répond: papa, j’ai né par toi. Tout en pleurant.
-Le père insiste :Zenfant, qui ti es né ?
-Et l’enfant répond encore: papa, j’ai né par toi.
Et ce, à plusieurs refrains, on se croirait en musique.
Entendez par là, » enfant, qui t’a mis au monde ? Ou encore si l’on veut rester dans la logique de la question du père voici ce ça donne: « enfant, de qui es-tu né ?
J’étais débordé de rires mais j’ai pu me retenir et nous avons sauvé l’enfant de la bastonnade. On venait d’assister à un vrai théâtre. Nous avons ri ensuite en essayant d’imiter le vocabulaire du père et son fils. Le père ne pouvait pas se retenir de rire lorsque, nous lui avons donnés la formule correcte de ce qu’il pensait dire en disant ce qu’il a dit.
Ce jour-là, la journée se termina bellement pour tous.

Par Michel A.

Source : Insolite

Insolite

Je publierai quelques textes ici.

 

 

AFFAIRE DE GALANTERIE

Une fille fait la connaissance d’un jeune homme via le facebook. Elle apprécie ce dernier vu la façon dont il échange bien avec elle. Le jeune homme a bien l’air d’être sérieux. Ce qui ne fait point douter la jeune fille. Les conversations via le facebook s’intensifient. Ils apprennent à se découvrir mutuellement, virtuellement parlant. Ils décident donc de s’échanger les contacts téléphoniques sans hésiter un seul instant. Ils s’appellent et s’écrivent presque tous les jours. Les choses allaient bon train. Finalement, ils décident ensemble de se rencontrer en vue de se connaître physiquement. C’est ainsi que par la suite, un rendez-vous fut pris. L’endroit et l’heure du rencard étaient bien connus des deux. Comme prévu, ils se sont enfin rencontrés exactement au lieu indiqué. La fille était bien assortie et le jeune aussi bien endimanché. Il n’ y avait pas de stupéfaction car c’était identiquement les mêmes visages sur les photos postées sur le Facebook. Alors, ils prennent place dans le restaurant. Le jeune très galant siège d’abord la jeune fille confortablement avant de regagner le sien. Des petites causeries jubilatoires sont entreprises en attendant le plat de poulet qui était entrain d’être assaisonné par les restauratrices. Quelques minutes plutard, le plat attendu était bien disposé sur la table en attendant d’être dévoré délicieusement accompagné de deux grosses bouteilles d’Orangina bien fraiches. La commande était aux frais du jeune homme bien sûr. Avant d’entamer la dégustation, tous deux ont rangé leurs affaires ( téléphones, tablettes, écouteurs etc.) au risque de n’oublier quoi que ce soit en cas d’évènement inattendu. La fille avait un smartphone de qualité plus une tablette couteuse également. Elle les rangea avec son portefeuille dans son sac à main. Il faut noter que, le jeune avait un sens très élevé de la galanterie. A cet effet, il était beaucoup galant avec la fille. Très doux et humble d’ailleurs. Ensuite, après avoir fini de dévorer le repas, quelques causeries ont repris avant qu’ils ne décident enfin de se séparer pour mieux planifier un autre rencard qui sera sanctionné de ce que vous savez bien… Le jeune se leva en premier et vint par galanterie retirer le siège doucement pour que la jeune fille puisse se lever. Et après qu’elle se soit levée grâce à son aide, il prit le sac à main de cette dernière et les deux marchaient tout en échangeant des mots vers le point de séparation où chacun allait emprunter pour rentrer. Et, c’est là et justement là que l’histoire devient super intéressante…Le jeune fait semblant d’arrêter un taxi compteur pour la fille. Il s’approcha donc de la voie et signala un premier taxi qui était malheureusement chargé et pareil pour un deuxième également. Puis contre toute attente de la fille qui appréciait sa galanterie, il couru et traversa le boulevard de façon dare-dare alors que la circulation était dense puisque le feu était vert. La fille ne comprenait rien du tout. Et malheureusement, avant qu’elle ne se rende compte de ce qui se passait, le jeune était déjà de l’autre coté de la voie. Ce dernier quant à lui, continuait sa marche rapide et sans arrêt. Elle l’observait partir de dos quand celui-ci s’éclipsa dans un couloir avec son sac à main contenant toutes ses affaires(portefeuille, smartphone, tablette…) Il était à peine 18h 45 minutes et le crépuscule avait déjà pris place. A cet instant précis, elle ne pouvait traverser la voie de peur de se faire renverser par un véhicule puisque le feu était vert et la circulation dense. Elle venait là, d’avoir affaire à un voleur, un anarqueur galant et très expérimenté. Elle criait et pleurait de toutes ses forces avec des yeux rougeâtres tout en prononçant quelques mots de détresse car elle n’avait plus rien sur elle pour rentrer. Même pas une modique somme pour le transport…
Fin de l’histoire.

Cette histoire a pour but d’alerter plus d’un sur la méfiance des relations qui naissent sur les réseaux sociaux.

Ecrit par Michel ALIHONOU

Source : Insolite

 

L’Afrique a une jeunesse forte et puissante. Mais cette jeunesse manque de créativité véritable.

Les potentialités de l’Afrique sont multiples et très variées. Au nombre de ces potentialités figure la jeunesse. Le continent dispose d’une forte jeunesse pleine d’énergie et de vie. Mais, malheureusement cette jeunnesse souffre cruellement du manque d’emploi qui constitue un réel problème sur l’ensemble du continent. Cela s’explique par le fait que les dirigeants  n’ont véritablement pas de politique d’encouragement à la créativité et à l’entrepreneuriat. Or, il faut reconnaître que sans soutien financier véritable, il est difficile d’entreprendre. C’est donc dans cette logique de pensée que s’inscrivent certains jeunes qui préfèrent économiser des sommes parfois colossales pour miser dans les concours afin de peut-être avoir la chance de travailler en fonction publique. Ce qui ne marche pas forcément pour bon nombre. Certes, il est difficile de se lancer en affaire quand on n’a pas de soutien financier, mais je pense que si nous jeunes décidons de nous lancer en affaire, nous pourrons y arriver. Il nous faut développer l’esprit entrepreneurial et avoir le goût d’entreprendre. Car, quoi qu’on dise, nous savons tous que tout le monde ne peut pas travailler à la  fonction publique.De ce fait, Il est primordial que chacun puisse penser à son auto-employabilité. Enfin, à l’ère de la mondialisation, on doit pouvoir contribuer au progrès de notre Continent par notre créativité et notre savoir-faire.

Michel ALIHONOU.

Hommage au peuple camerounais

_Une_pensée_triste_à_l’endroit_du_peuple_Camerounais.

Pour eux,
Le sort en a décidé autrement
Le malheur a eu raison d’eux
C’est tellement douloureux.

Pour eux,
Dieu a décidé l’heure du départ
Un départ atroce et soudain
C’est tellement triste.

Pour eux,
La vie s’est arrêtée net
Ils sont passés à trépas
Ils n’ont pas pu survivre.

A ces âmes,
Je dis paix
Et que la terre
Vous soit légère.

A ces rescapés,
Je dis prompt
Recouvrement
Et que Dieu
Vous assiste.

A ces familles éplorées
Je dis toutes mes
Condoléances et
Courage à vous.

Je pleure avec vous
Je souffre avec vous
Je suis avec vous.

#Quand_Dieu_décide_autrement
#Qui_sait_pourquoi_et_qui_peut_contre_?

#Maïck_ALIHONOU
Abidjan le 22 octobre 2016 à 20:15