Insolite

Je publierai quelques textes ici.     AFFAIRE DE GALANTERIE Une fille fait la connaissance d’un jeune homme via le facebook. Elle apprécie ce dernier vu la façon dont il échange bie…

 

SURTOUT APRES LA LECTURE, NE RIEZ PAS !!!!

J’étais en voyage dans un village situé à plusieurs kilomètres de la ville la plus proche. La voie qui y mène est périlleuse. En tout cas, il faut avoir le courage pour s’y aventurier. J’étais allé rendre visite à un cher ami. Tout se passait bien. Je profitais de la belle nature très calme loin des bruits assourdissants de la capitale. Ils vivent difficilement dans ce village mais naturellement. Pas trop de consommation de produits chimiques. Là-bas, le paludisme se traite rapidement avec des feuilles, des écorces et racines. D’ailleurs, ils ne tombent pas trop malades comme c’est le cas à la capitale. Ils ne connaissent même pas ce que c’est que la constipation qui pourtant est le quotidien de plus d’un en ville. Il n’ y a pas de pollution d’air et de l’eau. Pas d’odeur méphitique des poubelles et déchets pour empoisonner la respiration. L’air qui s’y trouve est très agréable et bien frais. Mon ami m’a fait découvrir des choses merveilleuses. Lui et moi passions assez de temps au bord d’une grande rivière qui bordait le long du village. Elle était pleine de roches sur lesquelles venaient s’écraser les cours d’eau, créant ainsi des chutes d’eau agréables à la vue et des ruissellements qui me laissaient entendre de belles mélodies. Entre temps, mon ami m’avait promis une balade à vélo dans un campement situé à dix kilomètres du village. C’est alors qu’un vendredi matin, nous prîmes le chemin pour le campement. Quelques heures plutard, nous arrivâmes enfin. Je suivais mon ami qui se dirigeait vers une cahute coiffée de feuilles de palm. C’était chez son ami Kiro (son surnom) qui était entrain d’égrener du maïs avec sa femme et ses trois enfants. Ils étaient très heureux de nous voir arriver. Pendant que nous étions aux nouvelles, on entendit soudainement des cris de secours d’un enfant. Rapidement, nous accourûmes en direction d’où venaient les cris. Une fois sur les lieux, on constate qu’il s’agissait d’un père qui donnait une correction exemplaire à son fils qui lui avait manqué de respect. Tenez-vous bien ! En corrigeant l’enfant, voici ce que le père demande à son fils:
-Le père : zenfant, qui ti es né ? Suivi des coups de fouets.
-Et l’enfant répond: papa, j’ai né par toi. Tout en pleurant.
-Le père insiste :Zenfant, qui ti es né ?
-Et l’enfant répond encore: papa, j’ai né par toi.
Et ce, à plusieurs refrains, on se croirait en musique.
Entendez par là, » enfant, qui t’a mis au monde ? Ou encore si l’on veut rester dans la logique de la question du père voici ce ça donne: « enfant, de qui es-tu né ?
J’étais débordé de rires mais j’ai pu me retenir et nous avons sauvé l’enfant de la bastonnade. On venait d’assister à un vrai théâtre. Nous avons ri ensuite en essayant d’imiter le vocabulaire du père et son fils. Le père ne pouvait pas se retenir de rire lorsque, nous lui avons donnés la formule correcte de ce qu’il pensait dire en disant ce qu’il a dit.
Ce jour-là, la journée se termina bellement pour tous.

Par Michel A.

Source : Insolite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s