Entrepreneuriat

Comprendre ce que c’est que l’entrepreneuriat.

 

Quelle est la responsabilité de la jeunesse dans développement de l’Afrique ?

L’Afrique est un continent riche. Mais c’est le continent qui souffre le plus au monde, sans doute à cause de son passé douloureux caractérisé par l’esclavage indescriptible et le colonialisme. Elle a subi des exactions, des injustices, des stigmatisations et des traitements inhumains vis-à-vis du colonisateur. Toutes ces atrocités sans nom ont eu des répercussions très graves sur son développement. Car, à un moment donné, ce continent a été presque vidé de ses bras valides, de ses hommes pour le compte de l’Occident. Ce n’est que, de nombreuses années plutard et après de longs et périlleux combats, qu’on accède à l’indépendance dans les années 1960 pour la plupart des pays. Mais de cette date jusqu’à aujourd’hui, on peut soutenir que le continent souffre cruellement encore de plusieurs maux qui empêchent son développement. Et c’est la jeunesse qui en souffre le plus, puisque le taux de chômage reste encore très élevé dans nos pays africains. De ce fait, face à cette situation, la jeunesse doit pouvoir prendre son destin en main avec des volontés sans équivoque pour s’indépendantiser surtout, sur le plan financier afin de contribuer au développement de ce beau continent. Mais avant de poursuivre, posons-nous la question de savoir quelle est la responsabilité de la jeunesse africaine dans le développement de l’Afrique ? Cette problématique aborde plusieurs thématiques mais nous allons d’abord faire un état des lieux sur la situation de la jeunesse africaine avant d’étayer notre sujet.

I-1-La réalité actuelle de la situation de la jeunesse en Afrique.

Aujourd’hui, il suffit de sillonner dans deux ou trois pays africains pour se rendre compte que les plaintes de la jeunesse sont les mêmes. Le constat même est visible. Le nombre de jeunes sans emploi est révélateur sans même faire d’analyse. En effet, la jeunesse souffre du manque d’emploi véritable de façon général mais particulièrement c’est la jeunesse diplômée qui encaisse le coup dur de cette réalité. On n’est donc pas étonné de voir des jeunes qui, après leurs différentes formations couronnées de succès se errer dans les rues ou s’asseoir à la maison sans occupation véritable pour mettre en exergue tout ce qu’ils ont comme bagage intellectuel. Ils sont nombreux ces jeunes détenteurs du BTS, de la Licence, du Master et même du Doctorat qui pourront aider le continent à évoluer grâce à leurs connaissances variées. Mais dommage est de constater que ces jeunes se trouvent souvent obliger de faire des travaux à revenu modeste pour ne serait-ce que gagner leur pain quotidien. Parlant de petits métiers, on peut jeter le regard vers les gérants de cabine, les cireurs ambulants de chaussures, les vendeurs de lotus, les vendeurs d’eau glacée dans les grands carrefours pour ne citer que ceux-là qui en majorité sont des diplômés dont les diplômes croupissent dans de vieux cartons sous les lits. Certains courageux parmi eux font retour à la terre en rejoignant leur parent dans les plantations. Il arrive même que des parents regrettent pourquoi ont-ils amené leurs enfants à l’école si c’est pour avoir leurs diplômes et venir les rejoindre dans les champs à cause du manque d’emploi. Dans ces conditions là, certains parents vont même loin en disant « l’école est une perte véritable de temps… » Ce n’est pas autant juste mais on peut les comprendre. Cependant, il faut dire que dans la majorité de nos écoles, universités et grandes écoles, on n’enseigne pas véritablement ce que c’est que c’est que l’entrepreneuriat aux jeunes et par conséquent ces jeunes n’ayant pas l’esprit entrepreneurial pensent qu’en dehors des concours pour intégrer la fonction la publique ou des recrutements dans les entreprises, ils ne peuvent plus rien faire. Ou encore, d’autres soutiennent la thèses selon laquelle créer une entreprise est parsemé de risques (on peut faillir à tout moment disent-ils) alors que travailler en fonction publique, c’est garantir sa carrière et sa retraite. Pourtant, il y a bien d’exemple de gens qui ont connu du succès en entreprenant. Aussi, en attendant d’avoir la chance d’intégrer une entreprise en tant qu’employé ou d’intégrer la fonction publique, que fait cette jeunesse ? C’est bien de ça qu’il s’agit, puisque nous savons que le fait d’être au chômage entraine des conséquences graves telles le viol, le vol, la cybercriminalité, le banditisme, la prostitution… Certains politiciens manipulent même des jeunes étudiants à des desseins lugubres . Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’à coté de ces jeunes diplômés, il y a aussi, les jeunes qui n’ont pas eu la chance (peut-être ) d’être scolarisés ou d’aller loin dans les études. Mais ces derniers évoluent majoritairement dans les métiers tels que la mécanique, la menuiserie, la couture, la coiffure, la soudure, le commerce etc. Il faut noter que ces métiers étant pour la majorité classés dans le secteur informel, permettent à ces jeunes d’être autonomes et d’aider leurs parents.

I-2- Que font nos dirigeants pour les jeunes ?

Si bon nombre de jeunes souffre du manque d’emploi, c’est parce que nos dirigeants manquent de politique véritable à ce niveau. Pourtant cette responsabilité leur incombe. D’abord, au niveau de la formation, nous sommes formés dans des conditions inadéquates et inappropriées( absence des bibliothèques, manque d’équipement des laboratoires de recherche, manque de salles de classe dans nos écoles, manque d’amphithéâtres et de salles de Travaux dirigés dans nos universités etc) . Ce qui rend naturellement, l’apprentissage pénible. Dans des filières où la pratique doit être sans excuse, on forme plutôt des étudiants théoriquement sans que ceux-ci ne manipulent de machines pour savoir ce dont il s’agit concrètement de façon pratique. C’est déplorable ! Non seulement ça, mais aussi, il existe des facultés où des matières qui n’ont pas de débouchés ici en Afrique. Il faut donc que les gouvernants revoient l’organisation au niveau des études et spécialités.

II-1-Responsabilité ou place des jeunes dans le développement de l’Afrique.

Notre continent dispose d’une richesse énorme du point de vue, d’une part, par ses potentialités et atouts et d’autre part, par sa puissante jeunesse. Mais comment les jeunes doivent-ils contribuer efficacement au développement de leur Continent ? On compte chaque année plusieurs africains en majorité des jeunes qui périssent dans la méditerranée tentant de rejoindre l’Occident. C’est choquant quand on voit nos frères mourir ainsi. Il est vrai que, personne ne peut empêcher quelqu’un d’aller en aventure pour la recherche de meilleures conditions de vie ou d’un mieux-être mais aller dans des conditions presqu’inhumaines n’est pas encourageable. Pour éviter ces pertes, il faut que les jeunes prennent conscience qu’ils peuvent réussir en Afrique sans toutefois sacrifier leur vie pour l’Occident. Ainsi dit, nous jeunes devons rester à équi-distance de la politique et nous battre. Nous devons prendre notre destin en main sans attendre tranquillement sur nos lauriers, une quelconque aide venant qui que ce soit. Nous devons entreprendre des projets susceptibles de nous rendre autonomes financièrement. Il faut que nous soyons unis en tout lieu et en tout égard. Il faut qu’on se forme à l’entrepreneuriat. Nous devons nous unir pour monter et réaliser des projets par contribution soit en nature, en numéraire ou quoi d’autre que ce soit. Nous ne devons plus attendre nos autorités qui ne font pratiquement rien pour nous. Nous devons nous lever pour nous battre pour faire évoluer notre Afrique. Il faut sensibiliser les plus jeunes à s’orienter vers les filières ayant des débouchés en fonction de nos réalités en Afrique. Ne nous laissons plus distraire par la politique qui ne fait que nous diviser alors que nous sommes tous enfants de la même mère qui est l’Afrique. Mes soeurs, mes frères, jeunes africaines et africains, notre destin et celui de notre continent se trouvent dans nos mains. Si l’Afrique doit évoluer ou se développer, cela dépendra véritablement de nous. Donc levons-nous et battons-nous !
Et la solution pour le développement de notre Afrique n’est rien d’autre que l’entrepreneuriat. Soyons donc une génération d’entrepreneur. Car aucun pays au monde ne peut valablement se développer sans l’entrepreneuriat.

II-2- La responsabilité de nos Etats.

Il faut que nos dirigeants, en lieu et place d’aller dilapider l’argent de nos sueurs (l’argent du contribuable) dans les belles villes de l’Europe, puissent réellement penser à cette jeunesse qui patauge dans l’incertitude d’employabilité. Il revient donc à nos États de trouver des stratégies appliquées pour lutter contre le chômage. Cela doit commencer par nos écoles, grandes écoles et Universités où il faut bien former les futurs cadres et donc l’avenir du continent. A ce niveau, il faut équiper laboratoires de recherches, les bibliothèques, doter les universités d’une couverture puissante de réseau WIFI favorisant les recherches et formation via l’internet. Il faut construire des amphithéâtres, des salles de travaux dirigés dans nos universités, des salles de classes dans nos écoles pour décontracter le nombre pléthorique des élèves et étudiants dans les salles. Il faut encourager l’enseignement de l’entrepreneuriat et élaborer une politique d’accompagnement et d’encouragement des jeunes porteurs de projet qui se lancent en affaire, en créant de vraies structures ou Fonds de financement pouvant financer le plus grand nombre possible de jeunes entrepreneurs. Enfin, nos dirigeants doivent créer de grandes entreprises et des usines capables d’embaucher plusieurs milliers de jeunes. C’est seulement ainsi et avec une véritable politique de développement qu’ensemble nous pourrons bâtir et développer notre cher continent qui jusque-là souffre énormément.

Par Michel M. ALIHONOU
Abidjan le 03 Novembre 2016.

Source : Entrepreneuriat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s