CEDEAO : objectif de trois enfants maximum par femme d’ici 2030.

MON AVIS :

La « macron-nisation » des cerveaux en marche. Nos dirigeants sont « macronisés ».

   La seule chose qui me vient à l’esprit quand j’observe la réaction de nos dirigeants. C’est qu’on dirait que : <<ils ont perdu leur temps à l’école puisqu’ils sont incapables de faire bon usage de leur matière grise.>> Ils sont comme des robots à qui, on dicte des choses auxquelles, ils doivent obéir sans la moindre réflexion critique. Ce sont de vrais histrions même, dirais-je. C’est lamentable !!! Et très pitoyable quand, un jeune de 39ans insulte tout un continent et que nos plaisantins de dirigeants approuvent cette injure grotesque. Quelle ignominie !
Au lieu de refuser de voir la réalité en face, j’aurais souhaité qu’ils gardent le silence. Ce serait encore mieux ! Sinon, comment peut-on estimer que la croissance démographique est le problème crucial de l’Afrique ? Tout en sachant que nos multiples richesses sont bradées et pillées par ces gens qui, tout le temps essayent de nous amoindrir et de nous enfoncer pour garder leur supériorité outrancière.
L’Afrique est-elle maudite ? Le problème de l’Afrique, je pense, n’est pas à ce niveau. Mais plutôt, dans l’incapacité et l’incompétence de nos gouvernants à mettre en place de bonnes politiques de gestion propres aux réalités des africains. La mauvaise gouvernance qui ne dit pas son nom. La corruption, la mauvaise répartition des richesses, les détournements de fonds et deniers publics, la quasi-absence de véritable politique sociale de la part de ceux-ci sont autant de questions sur lesquelles, ceux-ci devraient discuter en vue de changer les choses. Ce sont là, des sujets alarmants qu’on doit réellement aborder. C’est là, l’épineux problème de l’Afrique. Non seulement ça, mais aussi et surtout l’immixtion de cette main obscure dans les affaires politiques pour ne serait-ce que profiter et non arranger les choses.
Certains diront qu’il a bel et bien raison en limitant le problème de l’Afrique au nombre d’enfant par famille. Alors, j’aimerais que ces derniers m’élucident sur un fait. La population de la France uniquement (pour l’exemple d’un pays de l’Europe) ne dépasse t-elle pas largement celle de plusieurs pays africains pris individuellement ? Mais, cela est-il une entrave à leur développement ? Un pays comme le Gabon où la population entière atteint à peine les 2 millions d’habitants est à quel niveau de développement nonobstant sa forte richesse ? Soyons sérieux !!! Certes, la démographie peut être un problème, mais pour l’heure, ce n’est pas le plus urgent d’ici 2030.
Quand l’Afrique réussira à être véritablement et concrètement autonome en rompant ce cordon ombilical qui s’interfère dans la gestion de ses affaires sans appliquer mordicus les dictées des autres, elle connaîtra le bonheur….

Auteur : Michel ALIHONOU

Poèmes

Source : Poèmes

Sa colère !!!

Quand la mère nature
Jugera nos actes
Ignobles, hideux et
Sans vers vergogne
A son égard
Et qu’elle se plaindra
En abattant sa colère
Atypique sur nous,
Ne nous en plaignons pas.
Car, nous sommes les
Vrais RES-PON-SA-BLES !
Cette belle nature,
Qui nous offre sa
Grandissime générosité
Se trouve entrain d’être
Dénaturée par la race humaine.
A telle enseigne que
Le contraire des choses
Devient la normalité.
D’ailleurs, je donne
Entière raison au Maître
Chinua ACHEBE qui a vu
Juste, en écrivant
« Le monde s’effondre. »
Mais, je dirais qu’il est déjà
Écroulé à la renverse même.
Et moi, avec les yeux larmoyants
Je m’écrie : quelle déchéance humaine ?
Quelle bassesse de l’esprit ?
Sommes-nous éduqués
Ou sommes-nous enseignés
Pour être plus idiots, plus ignorants ?

Auteur : Michel ALIHONOU.
Abidjan, Cocody le 14 Juillet 2017 à 02:55

Sa colère !

 

Quand la mère nature
Jugera nos actes
Ignobles, hideux et
Sans vers vergogne
A son égard
Et qu’elle se plaindra
En abattant sa colère
Atypique sur nous,
Ne nous en plaignons pas.
Car, nous sommes les
Vrais RES-PON-SA-BLES !
Cette belle nature,
Qui nous offre sa
Grandissime générosité
Se trouve entrain d’être
Dénaturée par la race humaine.
A telle enseigne que
Le contraire des choses
Devient la normalité.
D’ailleurs, je donne
Entière raison au Maître
Chinua ACHEBE qui a vu
Juste, en écrivant
« Le monde s’effondre. »
Mais, je dirais qu’il est déjà
Écroulé à la renverse même.
Et moi, avec les yeux larmoyants
Je m’écrie : quelle déchéance humaine ?
Quelle bassesse de l’esprit ?
Sommes-nous éduqués
Ou sommes-nous enseignés
Pour être plus idiots, plus ignorants ?

Auteur : Michel ALIHONOU
Abidjan, Cocody le 14 Juillet 2017 à 02:55

Okromodou crie au secours !!!

IMG_20170704_173427_007  Crédit vidéo : Siaka Ouattara (ceci n’est juste qu’une capture d’écran faite par moi.)

Okromodou est un village pratiquement enclavé qui est situé au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, dans la région de Fresco. Il regorge plus de 25.000 âmes. Pourtant, il y a un manque criarde de véritable voie d’accès dans le village et les habitants en souffrent énormément. La seule voie y menant est complètement dégradée, ce qui cause naturellement d’énormes problèmes aux automobilistes qui se démerdent tant bien que mal pour transporter les hommes et les marchandises. Actuellement, les villageois crient au secours car, les grosses pluies du mois de juin et juillet ont fini par détruire le modeste pont avec lequel ils se débrouillaient. Déjà que la voie est quasi impraticable en saison sèche, imaginons son état en saison pluvieuse. Certainement, très critique, déplorable et pathétique. Et dans ces circonstances, voilà que le pont à été ravagé par la pluie entrainant ainsi un énorme fossé sur la route reliant le village voisin dénommé « Dahiri« . Mais, étant des vaillants et braves, en attendant une véritable aide, ces villageois ont pu fabriquer un pont archaïque avec de gros bois tout en criant au secours aux autorités publiques.  Notons que cette zone forestière tant négligée et oubliée apporte valablement son grain de sel au succès de ce pays en terme d’agriculture. Vu que c’est une zone où l’activité principale repose sur la culture du cacao, produit dont, le pays en est le premier producteur mondial. Cependant, à y voir les conditions dans lesquelles vivent ces habitants, ces planteurs, l’on pourrait simplement affirmer et confirmer qu’ils sont oubliés par l’Etat. Car, il n’y existe aucune bonne infrastructure digne de ce nom hormis quelques écoles primaires souffreteuses et un pauvre dispensaire public. Au reste, il incombe aux villageois de s’arranger pour leur survie. Absence d’eau potable, électricité à moteur et valable uniquement que les nuits, pour ne citer que ceux-là.
Enfin, nous espérons que les autorités prendront des décisions idoines et promptes pour répondre favorablement à ce cri de coeur afin de sauver ce village ne serait-ce que de l’enclavement. Car, il y va aussi de leur responsabilité. Celle, bien-sûr de veiller au bien-être des populations sur bon nombre de plans.

Ecrit  le 04/07/2017

Par  Michel ALIHONOU, auteur de ce blog !